WP en mode pro

Par Julien Maury 21 février 2014


Il y a 1 an je me lançais dans l’aventure WP de manière pro. J’ai opté pour le statut d’auto-entrepreneur car il correspondait le mieux à ma situation personnelle et professionnelle.

En France, apparemment, on en a rien à faire d’aider les jeunes à se lancer dans la vie, je parle ici de tout ce qui est administratif pas des patrons dynamiques de PMI-PME qui osent prendre le pari de l’embauche malgré un coût du travail quasi scandaleux.

L’AE semblait donc tout indiqué, me permettant de commencer à faire des prestations WP tout en minimisant les risques associés à toute prise d’initiative pro. Je veux dire par là qu’un AE qui gagne peu ou pas d’argent sera imposé sur son CA (chiffre d’affaire), et 1/4 de 0 ça fait toujours 0.

De quoi se plaint-on?

Souvent, dans les discussions avec les proches (ou les moins proches d’ailleurs) revient ce genre de phrases toutes faites :

C’est la belle vie pour vous ! Tu gagnes rien tu paies rien ! Tu gagnes beaucoup tu paies un peu !

Je crois qu’il faut casser cette légende selon laquelle l’AE serait une espèce d’escroc total qui passerait ses journées à rien foutre tout en s’en mettant plein les poches.

Oui, il y a des prestataires sans aucun scrupule et peu voire pas du tout compétents et qui se permettent même de facturer au prix fort. Dans d’autres cas ils cassent les prix. C’est souvent les extrêmes. Mais la grande majorité doit cravacher dur pour gagner son pain. En tout cas c’est mon histoire.

Avant de me lancer j’ai passé des mois et des mois à m’auto-former, à lire et relire des articles, des eBooks, à publier du code, à pratiquer le code à travers les plugins et hacks et tutti quanti, à chercher la bonne information auprès, notamment, de pros déjà installés sur le marché. C’est un travail considérable, croyez-moi, on ne claque pas des doigts pour obtenir quelque chose de valable dans la vie, en tout cas c’est ma conviction, et si certains y arrivent et bien tant mieux pour eux mais j’en doute.

Oui ce statut a ses avantages, mais sachez, et je le dis pour celles et ceux qui voudraient se lancer, c’est une discipline très stricte qu’il faut avoir. Je pense sincèrement qu’il faut un profil spécifique qui comprend au minimum :

  • autonomie
  • rigueur
  • persévérance
  • créativité

Vous n’êtes que dal !

Plus vous avancez dans la connaissance de WP et des ses APIs ainsi que dans votre gestion clientèle, etc, plus vous réaliserez que vous n’êtes pas seul(e) sur ce marché, il y a toute une galaxie de prestataires avec des compétences très diverses qui pourront se positionner sur le même créneau que vous.

Arrêtez de croire que parce que vous lancez un blog ou que vous avez mis en place un thème premium vous êtes le roi de la piste et que les clients vont courir vers vous. C’est du travail, beaucoup de travail, avant de susciter cette confiance. C’est encore du travail de se maintenir à jour, de faire de la veille pour apporter les meilleures solutions.

En plus en France, et même si la communauté est particulièrement active et que des initiatives émergent de partout sous la forme de meetups et conférences par exemples, ça reste encore modeste tout de même si on compare à nos collègues anglosaxons.

Le doute raisonnable

Y en a qui doutent de rien je peux vous dire ! Le reste doute raisonnablement, en tout les cas assez pour se remettre en cause de temps en temps, évaluer ses propres techniques et approches, et faire des ajustements si nécessaires.

Oui j’aime ce que je fais

Il n’y a pas si longtemps j’ai eu l’honneur d’être à l’affiche d’un des articles du croustillant @TranchesDeMkt. Il m’a bien cerné en me décrivant comme un passionné. C’est effectivement le cas, je suis passionné par ce que je fais et j’espère que ça transparaît dans ce que j’écris ici.

Mais cela ne m’empêche pas d’être lucide et pragmatique dans mon approche du métier.

C’est jamais que du code!

Plus ça va plus je relativise les snippets données ici et là et leurs portées. Je n’ai vraiment pas à me plaindre, d’ailleurs je ne le fais pas, et merci à toutes celles et ceux qui partagent mes contenus, en particulier à la communauté WP française, mais pas seulement.

Mais même pour des figures de la communauté, la fameuse influence dont parlait l’ami Sylvain est tout à fait relative. Et dire cela ce n’est pas critiquer ni minimiser.

On blogue sur du très très très spécifique, la technique, le code WP, etc. Les utilisateurs finaux qui sont souvent nos clients n’en ont rien à faire de la technique, c’est notre problème. C’est aussi la raison pour laquelle je relativise aussi les expressions du style :

La faute au client, le client pénible, etc…

que l’on peut lire ici et là. Oui, il peut y avoir de temps en temps des clients que l’on peut raisonnablement qualifier de « tatillons » voire « pénibles » ou qui cherchent à obtenir « le service pour moins cher » ou du rab mais ça « c’est le jeu ma pauvre Lucette » j’ai envie de dire. Le devis permet de circonscrire l’affaire et sinon et bah encaissez le choc!

Les clandés !

Hier j’ai vu sur un des fora que j’apprécie fortement une de ces interventions délicieuses de la part de personnes qui s’estiment en droit de proposer des prestations en toute illégalité, si si je vous jure, allez voir. Les mêmes qui viennent nous faire la leçon en nous disant qu’on prend trop de temps pour taffer et qui cassent les prix. Bah évidemment plus facile quand tu paies pas tes impôts !

Alors écoute bien : le bon travail, clean, pro prend du temps. Faire de la merde c’est à la portée de tout le monde et ça prend pas 107 ans.

A cause de ce genre de personnages, le secteur et donc nos métiers perdent en crédibilité et donc cela ne m’étonne pas que les clients puissent être méfiants.

Et l’avenir

La question ultime des entretiens classiques d’embauche :

Où vous voyez-vous dans 10 ans?

- Pouvez répéter la question?

- Où vous voyez-vous dans 10 ans?

- Stéphanie de Monaco…

J’en sais fichtrement rien ! Nos métiers bougent et les statuts évoluent. Certaines opportunités se présentent, on choisit de foncer ou pas et basta !

Ce blog me sert à partager mais aussi de pense-bête sur des sujets précis. Il y a tellement de choses à connaître, il est impossible pour une personne normale de tout retenir de manière absolue.

Plus ça va moins j’ai de temps à y consacrer pour autant, mais je le prends quand même comme dirait l’autre, à l’avenir une publication peut-être  moins compulsive :D donc. D’autres engagements professionnels ? Pourquoi pas.

J’ai bien envie d’aller voir ailleurs si je veux y être :D.


10 commentaire(s)

  1. Cynthia dit :

    Hello Ju!

    Et bien et bien, je dois dire que cet article te représente parfaitement bien! Du vrai mélangé avec de l'humour sur un ton spontané avec une juste dose de maturité, c'est si bon ;-) ! On sent bien que tu as la tête sur les épaules et en dehors des caractéristiques que tu mentionnes dans ton article, je pense que celle-ci aussi a sa place pour qualifier un bon AE.

    Comment ne pas te rejoindre sur ce que tu évoques ?!
    Rien de plus rassurant qu'un AE qui se livre sans tabou et montre clairement qu'il ne court pas après un bifton mais plutôt après un travail bien fait.

    Bon courage à toi et s'il faut crier sur tous les toits que les clients peuvent te faire confiance, tu peux compter sur moi ;-) !

  2. Julien Maury dit :

    Wow ! Merci de ce commentaire Cynthia ! Cela me touche d'autant plus que je sais que tu dis ce que tu penses. En effet je ne cours pas après le bifton, je veux juste être payé correctement pour le travail que je fournis et pour lequel je m'applique et bien entendu je ne suis pas le seul dans ce cas-là mais j'ai fait aussi cet article pour celles et ceux qui voudraient se lancer et qui pourraient être tentés par la facilité.

  3. Cynthia dit :

    Oui, je dis toujours ce que je pense, que ce soit positif ou négatif. D'ailleurs, j'estime avoir suffisamment d'éléments en ma "possession" pour peser mes mots à ton sujet.

    J'attache énormément d'importance à l'aspect humain (entre autres), dans la vie professionnelle et personnelle, qu'un tel article me parle forcément.
    Ça me fait d'ailleurs penser à Stéphane Briot (comme l'a aussi souligné Sylvain de Tranches de Marketing dans son article à propos de toi) qui, lui non plus, ne mâche pas ses mots et te met en confiance rapidement parce qu'il ne cherche pas à te raconter des salades.

    Maintenant, il faut de tout pour faire un monde mais lire un mec qui s'exprime avec ses tripes et est guidé par sa passion, ça ne peut laisser personne indifférent.

    Bon j'arrête sinon je vais passer pour une groupie ... :D

  4. Ewen dit :

    Salutation Julien,

    Votre article décrit tout à fait ce j'ai ressenti au cours de ma première année d'AE.

    Cest je pense le statut le plus pertinent pour un freelance qui se lance:D sur le marché pour les premières années, et le seul statut qui va bien avec nos "nouveaux" métiers que l'on apprends sur le Web avec Veille tres active et autoformation.

    (pour moi flux RSS quotidien / tel que WP flux ABetterPlanet-WordpressNews) mais à la base cest beaucoup d'auto-formation (principe du design, typographie, couleurs, langages Web (HTML, CSS), serveur (PHP) et .htccess), notions de SEO, et bien sur du WP via des blog de qualité de OUF (comme le vôtre que je suis depuis bien 1 an maintenant)

    "j’ai passé des mois et des mois à m’auto-former, à lire et relire des articles, des eBooks, à publier du code, à pratiquer le code à travers les plugins et hacks et tutti quanti, à chercher la bonne information auprès, notamment, de pros déjà installés sur le marché. C’est un travail considérable," C'est tout à votre honneur.

    Pour moi cela se compte en année en parallèle de Fac Eco Gestion et formation pro Gestion de Projet :) Vu que pour faire un site web, c'est L’école du web, c’est le web, pour citer un titre d'article super d'une certaine groupie voisine de commentaire :)

    en tous cas cela me fait plaisir de "lire" un gars qui a cet éthique là !

    P.-S. ste question de web designer (qui utilise au moins 2 navigateurs web)
    sur Firefox, l'image à la une est en couleurs (bleu) et sur Chrome, l'image à la une est en gris, puis en bleu au survol lien. What ? cest normal ou bien ? du CSS3 avec effet calque couche alpha black&white peut etre ?

  5. Julien Maury dit :

    Salut Ewen merci de suivre le blog et de ces compliments.
    Pour le PS je ne sais trop. C'est un grayscale. A checker merci de la remarque.

  6. Julien Maury dit :

    @ewen : http://caniuse.com/css-filters :D j'avoue ne pas avoir vérifié pour le coup sur ce blog c'est du gadget. J'ai mis en place un fallback svg du coup. Maintenant c'est "parfaitement" cross-browser.

  7. Sylvain dit :

    Salut Julien,

    Tout d'abord merci pour le mentionnage (ou la mentionnerie, je sais plus), ça me fait toujours un peu mousser d'être cité dans un billet :)

    Pour le reste, ben comme tu y as fais mention, j'ai dit tout le bien que je pensais de toi et de ton blog dans l'article en question que j'ai posté chez moi.

    C'est ce genre de billets qui me plaisent aussi : simple, juste, sincère, percutant bref que du bon, tant dans la vision que tu as du business que dans le style avec lequel tu en parles.

    Bonne couragerie pour la suite et continue comme ça surtout (mais je te l'avais déjà dit ça aussi) ;)

    Sylvain

  8. Julien Maury dit :

    Hey salut @Sylvain. Merci de ton commentaire et de ces encouragements.

  9. Manu dit :

    C'est vrai que quand on est sur un autre statut (SARL) les charges changent, et parfois quand on a un autoentrepreneur qui glisse une offre concurrente à 500€ pour un corpo WP on pourrait rager. D' autres fois c' est le neveu du Patron qui va faire le "site" parce qu'' il est en "école d' informatique c' est pas mieux.

    Sauf que, si on en est la c' est que logiquement on a mal fait notre boulot. Et souvent l' offre qui consiste à accompagner un client sur le long terme dans sa visibilité sera comprise par le client, par un simple calcul d' une rentabilité à si faible coup.

    Finalement ce qui compte c' est pas vraiment le statut, c'est d' être crédible, écouter un minimum ses clients, et admettre que si on veut avancer il faut bien faire un peu de marge pour changer de statut un jour.

    J' ai commencé aussi en AE avant de "passer à la suite" et c' est trés bien le statu d' ae en soit, les possibilités offertes par BPIFrance (ex oseo) lorsqu' on est demandeur d' emploi, la CCI, et autres accompagnements d' entrepreneurs.

    Il y a quand même une limite en AE, 32 K€ / an de CA maximum, c' est difficile d' embaucher par exemple ;)

  10. Julien Maury dit :

    Salut Manu, je n'ai pas de problème avec le fait de marger. Les prix doivent cependant être raisonnables selon moi. Sous-facturer ou sur-facturer n'est jamais bon.

    Embaucher en auto-entreprise oui c'est un concept en soi :D. En tant qu'AE nous ne sommes pas les plus mal lotis mais j'ai voulu exprimer mon point de vue sur ces préjugés qui vont bon train.

    Je suis d'accord avec toi. L'accompagnement, le conseil sont essentiels et ce n'est finalement que par l'expérience que l'on peut peaufiner ces domaines de compétences.